Comment rédiger son mémoire : essentiel et originalité

Rédiger son mémoire : les ingrédients incontournables, et la cerise sur le gâteau.

Quels sont les points essentiels à prendre en compte pour rédiger son mémoire ?

Si vous êtes actuellement en pleine rédaction ou que vous programmez de vous lancer, voici un article qui va forcément vous parler.

Dans le contenu du jour, nous allons donc revoir les bases de la rédaction afin de ne pas oublier l’essentiel.

Mais je vous propose également une approche plus originale grâce à la triangulation.

Si vous souhaitez en savoir plus, ça se passe plus bas.

C’est parti !

Les points essentiels pour rédiger son mémoire

Les points essentiels à ne pas négliger dans la rédaction de votre mémoire sont la question de recherche et la construction du plan.

Trouver une question de recherche solide pour une rédaction fluide

Afin de pouvoir débuter sa rédaction sur de bonnes bases, il est nécessaire de rédiger LA bonne question de recherche.

Mais comment la trouver ? Il faut qu’elle soit pertinente et intéressante.

Tout d’abord, il vous faudra cibler ce qui est intéressant à vos yeux dans votre programme universitaire.

Rendez-vous par exemple sur le site de votre université afin de chercher les points attrayants. Une fois trouvés, classez-les par matière, par objet et par thématique.

Vous aurez ainsi une idée claire de vos centres d’intérêt et pourrez réfléchir à votre question de recherche.

Une fois cette première étape franchie, faites un exercice de brainstorming. Notez toutes les idées que vous souhaitez développer dans votre mémoire.

Classez ensuite ces idées par ordre de préférence puis débutez votre bibliographie afin de sourcer vos recherches et de vous positionner dans les travaux existants.

À partir de cette collecte de données, vous croiserez ainsi vos intérêts aux travaux existant déjà sur le terrain et pourrez trouver une question de recherche pertinente et originale.

Bien rédiger son mémoire : avoir un plan pour visualiser les étapes

La deuxième étape est la rédaction d’un plan détaillé.

Pour ce faire, je vous invite à consulter cet article qui vous expliquera pas à pas comment construire votre plan en suivant 4 étapes.

Mais le plan ne suffit pas à rédiger son mémoire. Il faut aussi penser à organiser les étapes de sa rédaction.

Car pour rédiger son mémoire, il faut pouvoir aller de l’introduction à la conclusion en un temps donné.

N’oubliez donc pas de planifier les tâches une à une. Ceci vous aidera à vous projeter de façon cohérente tout au long de votre travail.

Enfin, l’une des bases de la rédaction est bien évidemment une bonne supervision de la part de votre directeur de recherche.

La communication et la bonne entente sont la clé de voûte de votre travail. Veillez à le tenir informé de vos avancées, mais aussi de vos doutes. Il est là pour vous aiguiller.

Mais si votre mémoire doit comporter ces données essentielles, il est également important d’y intégrer une certaine originalité. Mais qui dit originalité dit également sérieux et pertinence.

Pour cela, je vous propose de vous intéresser à la triangulation méthodologique.

La triangulation méthodologique pour une recherche plus originale

La triangulation consiste à utiliser plusieurs démarches scientifiques afin de collecter des données liées à l’étude d’un phénomène.

Comme le souligne le professeur des Sciences de l’Éducation Stéphane Martineau, la triangulation est un procédé de recherche permettant de valider les savoirs produits par la recherche scientifique.

Selon Webb (1966), « la triangulation représente une méthodologie convergente entre les méthodes qualitatives et les méthodes quantitatives ».

Pour Denzin (1978), il s’agit de la combinaison de méthodologies dans l’étude d’un même phénomène.

Quatre formes de triangulations existent et permettent de : croiser les données, croiser les investigateurs, croiser les méthodologies ou croiser les théories.

Il existe 5 catégories de triangulation :

1- la triangulation théorique qui consiste à utiliser plus d’une perspective théorique pour analyser les «données»;

2- la triangulation des outils de cueillette qui renvoie au fait de faire usage de plus d’un outil (par exemple, utiliser des entrevues, des observations, de l’analyse de documents);

3- la triangulation des chercheurs où la recherche a recours aux points de vue de plus d’un chercheur;

4- la triangulation des sources qui signifie que les données sont recueillies auprès de plusieurs sources différentes;

5- enfin, la triangulation «écologique» où les analyses et les interprétations sont soumises à la vérification auprès des sujets participants à la recherche.

De manière générale, il s’agira donc d’utiliser des méthodes qualitatives (observations, entretiens) ET des méthodes quantitatives (sondages, questionnaires) afin d’étudier l’objet de notre recherche.

Pourquoi utiliser la triangulation pour mieux rédiger son mémoire ?

Bien que l’usage de méthodes différentes au sein d’un même travail soit parfois difficile, la triangulation apporte un certain bénéfice à votre travail.

En effet, elle permet une convergence des méthodes; elle démultiplie les perspectives dans l’examination d’un phénomène; elle enrichit la compréhension de la question et permet l’émergence de nouveaux positionnements.

La triangulation permet donc d’étudier un même phénomène sous des angles différents.

Les types de données collectées ainsi que les techniques de collecte enrichissent ainsi le travail et l’analyse.

En d’autres termes, il s’agit de combiner plusieurs méthodes afin de s’assurer du bien-fondé des informations apportées, mais aussi de viser une richesse indéniable.

En outre, si vous utilisez la triangulation, vous serez plus sûrs de vos résultats et vous positionnerez de manière plus originale dans votre domaine scientifique.

De quoi crier « Bazinga ! » à la fin de votre soutenance !

Pour finir, voici quelques articles pour vous aider à :

Avec ces éléments, vous devriez pouvoir rédiger avec moins de difficultés. Et, si besoin, n’hésitez pas à me contacter sur Instagram !

À bientôt pour un nouvel article et, d’ici là, que la motivation soit avec vous,

Nina.

Bien rédiger son mémoire
Épinglez cette image sur Pinterest pour retrouver facilement l’article !

Un commentaire sur « Comment rédiger son mémoire : essentiel et originalité »

Laisser un commentaire