Comment lutter contre la page blanche rapidement : 3 astuces

Couverture article lutter contre la page blanche

Lutter contre la page blanche, 3 actions efficaces.

Pour lutter contre la page blanche, écrire le matin est une astuce bien connue. En effet, au réveil le cerveau est plus « frais » et les pensées sont claires, disponibles.

Pourtant, on peut passer du temps dès l’aube devant notre écran, ou notre feuille, sans que rien ne s’ordonne…

Il y a des jours comme ça. Et ces jours ont tendance à tomber au mauvais moment.

En effet, l’angoisse de la page blanche nous paralyse souvent lorsqu’on sait pertinemment que c’est LE moment de s’y mettre.

Pour vous aider à franchir ce cap, voici quelques astuces.

C’est parti !

Faire le grand saut pour lutter contre la page blanche

En premier lieu, sachez que j’irai droit au but.

Non, je ne vais pas vous faire languir durant tout cet article pour vous partager le secret pour lutter contre la page blanche.

Voilà l’astuce ultime. Il tient à trois mots : Écrire, écrire, écrire.

Pour être claire, je vais reprendre la réponse que j’ai donnée à une abonnée cette semaine sur instagram.

Comme nous tous, elle fait face à l’angoisse de la page blanche.

Voici, mot pour mot, ce que je lui ai conseillé :

« Je connais bien cette peur panique qui nous empêche d’avancer. Je n’ai qu’un mot à te dire : ÉCRIS !

Écris en lisant, écris avec l’inspiration, mais écris ! Lance-toi. C’est le seul secret.

Tu peux utiliser la technique Pomodoro et le Batching (les explications sont sur le blog si tu veux). Personnellement ça m’a aidée durant mes rédactions.

Je te conseille de rédiger des brouillons, des premiers jets. Remplis chaque sous-partie de ton mémoire au fur et à mesure. Et, plus tard, reviens-y pour améliorer le tout. En voyant l’ensemble prendre forme, tu vas atténuer ta peur et te remotiver. C’est en commençant dès maintenant que tu auras le recul nécessaire pour faire un bon travail. Courage ! »

Enfin, le point à ne pas oublier lorsqu’on se lance est que vous avez tout pour réussir. Ça semble simple, pourtant ce ne sont pas que des paroles en l’air.

Lutter contre la page blanche en mangeant la grenouille

Si ça vous est vraiment difficile, utilisez la technique largement connue sous le nom de « Eat the frog ».

Oui, mangez la grenouille. Mais de quoi parle-t-on ?

En d’autres termes, il s’agit de débuter sa journée en effectuant la tâche qui nous est la plus difficile. Là, l’écriture.

On se lance, on avale cette satanée grenouille une bonne fois pour toutes, et on se sent bien mieux après !

Toutefois, si vous êtes vraiment dans l’impasse, prenez les devants. Je m’explique…

Prendre les devants

Ce que j’entends par prendre les devants, c’est le fait de s’attaquer à la montagne que représente votre page blanche morceau par morceau. Afin de vous guider un peu plus précisément, lisez la suite.

Diviser la tâche en sous-tâches

Tout d’abord, je vous conseille de diviser votre écriture.

Ne visez l’objectif final qu’en passant par des sous-objectifs qui vous sembleront plus faciles à atteindre.

Voici un exemple qui sera bien plus clair. Admettons que vous deviez rédiger le premier axe de votre mémoire.

Ça semble énorme dit comme ça, et pour cause : ça l’est. Mais arrêtons-nous un instant sur le corps de votre travail.

Essayez donc d’observer les choses sous un autre angle.

Ainsi que le souligne l’exemple de plan ci-dessous, le grand I se compose de différentes sous-parties :

I. TITRE

A. TITRE


  1. a. …
    b. …
    c. …

  2. a. …
    b. …
    c. …

B. TITRE


  1. a. …
    b. …
    c. …

Et ainsi de suite.

Visualisez chaque partie comme une rédaction indépendante.

De ce fait, vous n’avez pas à rédiger votre partie, mais plusieurs sous-parties qui, prises indépendamment les unes des autres, sont bien plus courtes que le résultat final.

Ça semble logique et simpliste, mais ça aide énormément à dépasser l’angoisse de la page blanche. En fin de compte, votre plan n’est pas si impressionnant, pas vrai ?

Yep, nous voilà partis pour rédiger et vaincre cette angoisse de la page blanche !

Bien évidemment, on n’oublie pas de relire ainsi que de créer des transitions et des liens solides entre chaque sous-partie !

Préparer le brouillon la veille

Le mois dernier, j’ai été certifiée Copywriter, et si je vous en parle aujourd’hui, c’est pour vous partager une astuce intéressante que j’ai apprise durant mes cours.

Il s’avère que je l’utilisais déjà depuis des années, sans savoir toutefois qu’il s’agissait d’un outil rédactionnel aussi puissant.

La voici : pour vous aider à lutter contre la page blanche et à démarrer votre écriture, ne partez pas de zéro.

La veille de votre créneau d’écriture dédié, préparez le terrain en créant la structure de votre papier. Un plan, des idées, un schéma…

Posez vos mots sur le papier.

Le lendemain, au moment de vous y mettre vous ne partirez donc pas d’une feuille blanche, et ça pourra débloquer votre rédaction de manière surprenante, car la nuit porte conseil, c’est bien connu !

Faire une vraie pause

Enfin, le dernier conseil que je peux partager avec vous aujourd’hui est celui d’aérer son esprit.

Sans chercher à procrastiner, il est important de faire une pause lorsqu’on bloque face à une tâche.

Plutôt que de s’épuiser, autant prendre l’air. On revient ainsi disposé à passer à l’action, moins fatigué et plus motivé que jamais (ou presque !).

À vous de jouer pour mettre en place ces méthodes afin de résoudre ce douloureux problème de la page blanche !

Rendez-vous sur Instagram pour me partager vos résultats !

À bientôt pour un nouvel article et, d’ici là, que la motivation soit avec vous,

Nina.

Épinglez cette image sur Pinterest
Épinglez cette image sur Pinterest pour retrouver l’article facilement.

Un commentaire sur « Comment lutter contre la page blanche rapidement : 3 astuces »

Laisser un commentaire