Comment rester focus sous pression

Don’t worry, be happy…

Ceux qui me suivent sur Instagram savent déjà que ces deux derniers mois ont été chargés et compliqués à gérer.

Malgré une pression monumentale, j’ai été dans l’obligation de tenir le coup, deadlines obligent.

Sortant à peine la tête de l’eau, je prends une bouffée d’air et un peu de recul pour vous partager mon expérience.

Voici donc quelques conseils qui pourront peut-être vous aider à ne pas passer par les déboires que j’ai dû traverser.

C’est parti !

Prévenir les gens

Nous connaissons tous ces moments où même le sommeil ne peut plus rien pour nous… Pourtant, on se doit de poursuivre et d’atteindre les objectifs fixés, d’autant plus lorsqu’ils sont professionnels ou scolaires.

Toutefois, on est parfois à la limite du dépassement de la deadline. Il est alors primordial de prévenir ses clients ou son professeur.

On présente gentiment ses excuses et on prend les devants avant la date limite.

Du coup, si l’on tient les délais, c’est tout bénef. On a fait preuve de professionnalisme et on est tout de même parvenus à tenir son engagement initial.

Et si on ne tient pas le délai, le client ou le tuteur était prévenu. S’il est bienveillant, il ne devrait pas trop vous en vouloir d’empiéter sur quelques jours.

Pour rester focus, une pause s’impose

Quand on est sous pression, il faut aussi savoir écouter son corps.

Je ne vous le répèterai jamais assez, mais il faut prendre le temps de s’arrêter.

Faire une sieste ou un petit break d’une heure ne vous tuera pas, bien au contraire. Reprenez des forces, autorisez-vous à souffler un peu afin de pouvoir vous remettre au travail en étant un peu plus productive.

Si la fatigue est plus mentale que physique, je vous conseille de prendre l’air. Sortir s’aérer est plus efficace que chiller sur Netflix. Alors prenez votre courage à deux mains et une paire de baskets pour respirer au grand air et lancez vos problèmes par-dessus bord !

Comme Luke…

Don’t worry, be happy

Être positif est un véritable mode de vie. Non, ce n’est pas inné, cela s’apprend.

Apprivoiser la positivité est un chemin pavé de gros cailloux qui vous laissent de jolis bleus. Mais ça en vaut la peine. Car voir le verre à moitié vide ne vous aidera jamais et n’étanchera pas non plus votre soif. Il ne s’agit pas d’une simple expression, croyez-le.

Travaillez votre état d’esprit positif en mettant en place des exercices de gratitude. Chassez la négativité et les idées noires !

Face à une épreuve ou à un contretemps, souvenez-vous que rien n’arrive par hasard. Derrière chaque difficulté se cachent au moins deux facilités.

Toutefois, réaliser que tout a toujours un sens ne suffit pas; il faut aussi comprendre que chaque petite (ou grande) complication n’est en vérité qu’un grand bien dans votre parcours. Encore faut-il faire l’effort de prendre les choses du bon côté.

Mettez de la joie de vivre dans votre quotidien, vous seule en êtes capable.

À chaque jour suffit sa peine

Non, il ne faut pas pousser le bouchon trop loin Maurice. Pour rester focus sous pression, il faut aussi apprendre à dire non. N’ajoutez pas sans cesse de nouvelles tâches à votre to do list. C’est ce que j’ai fait ces trois derniers mois, à regrets…

Petite routine à intégrer : En fin de journée, on liste les choses effectuées pour s’auto-féliciter. De cette manière, on prend du recul et on gagne en estime de soi. Et si on n’a « rien » fait de sa journée, on n’en fait pas toute une histoire. On se motivera davantage le jour suivant.

Le lendemain, on ne repart pas sur une liste incommensurable. Non non! On avance pas à pas pour se concentrer sur les tâches les plus urgentes. On ne se met pas une tension supplémentaire qui génèrera un sentiment d’échec en fin journée.

Toutefois, si à chaque jour suffit sa peine, ce n’est pas une raison pour procrastiner ! On relève ses manches et on se met sérieusement au travail. C’est comme ça que l’on avance, même, et surtout, sous pression.

Enfin, on ne fait pas comme moi et on ne se cache pas derrière son syndrome de l’imposteur pour éviter d’avancer sur les projets les plus importants du moment…

Comme dirait Emily…

Rester focus sous pression en 5 points

Voilà donc ce que vous devez mettre en place pour rester focus sous pression :

  • Prévenir ses clients / professeurs et collaborateurs;
  • Écouter son corps et s’autoriser un temps de repos;
  • Cultiver un état d’esprit positif;
  • Repartir de plus belle en se fixant des objectifs réalisables;
  • Avancer sans procrastiner en y mettant une belle énergie.

J’espère que ces quelques rappels vous aideront à aller au bout de vos projets.

À bientôt pour un prochain article. D’ici là, que la motivation soit avec vous,

Nina.

2 commentaires sur « Comment rester focus sous pression »

Laisser un commentaire