Les secrets d’une organisation réussie : comment optimiser sa recherche documentaire

Patati et patata, toute la journée ça n’arrête pas…

La recherche, c’est passionnant. Mais il arrive très fréquemment que cela soit si passionnant que l’on finisse par s’y perdre.

Au début, ça commence doucement. On trouve un article, on l’enregistre sur notre ordinateur.

Puis 4, puis 10, puis 50. Et là, on ne compte plus…

On essaie de faire des dossiers, mais on s’y perd. Et, finalement, quand on doit vraiment passer à la rédaction documentée, on est totalement perdue au beau milieu de toutes ces ressources documentaires.

Résultat : on perd du temps, de l’énergie et notre motivation. On a la sensation d’être une Cendrillon des ressources documentaires, ça ne s’arrête jamais !

Le must serait d’avoir une méthode permettant d’optimiser la gestion de nos documents bibliographiques, n’est-ce pas?

C’est ce que je vous ai préparé dans l’article du jour.

Je vous parle de ma méthode de classement et de gestion de mes ressources bibliographiques.

C’est parti !

Quels outils utiliser?

Moins vous utilisez d’outils, mieux c’est. On évite ainsi de se perdre entre 15 applications.

Personnellement, voici ce que j’utilise pour classer mes documents :

  • Google Drive ;
  • Zotero.

Et oui, il n’y en a que deux. Et ça suffit amplement.

Voyons à présent comment les utiliser pour s’assurer une gestion optimale de nos ressources documentaires tout au long de notre recherche universitaire.

On connecte Google Drive à son ordinateur

Après avoir testé la Dropbox et autres outils de stockage en ligne, je valide totalement Google Drive.

Il offre bien plus d’espace disponible gratuitement et une interface intuitive. Aussi, on peut avancer sur les documents en équipe si nécessaire.

En bref, c’est un outil pratique, simple et efficace. Il m’aide à emporter tous mes documents avec moi.

Il ne comporte pas toutes les options Word que j’utilise, alors plutôt que de travailler directement sur le drive, je télécharge mon document pour plus de fluidité puis je l’envoie de nouveau sur l’interface afin de ne rien perdre une fois ma session de travail terminée.

Google drive et gestion documentaire, mode d’emploi

Sur votre bureau, créez un dossier que vous nommez « Recherches documentaires ».

Dans ce dossier, choisissez de vous organiser soit par thème, soit par auteur – ou autre en fonction de votre thématique et de vos préférences. Pour cela, créez simplement des sous-dossiers pour y ranger les documents adéquats.

Autre astuce cruciale : renommez les fichiers par noms d’auteurs, titre de l’article et date de téléchargement.

Si vous trouvez ça trop complexe, créez un dossier par mois de recherche : Janvier 2021, Février 2021, etc. Et insérez-y les articles renommés avec nom d’auteur et titre d’article.

De cette manière, vous ne vous perdrez pas dans un fouillis incommensurable.

⚠️ Attention, on ne classe pas simplement pour classer, on ne met dans les dossiers que les sources que l’on utilise vraiment.

On organise son application Zotero

Si vous ne connaissez pas encore Zotero, shame on you, mais vous pouvez vous rattraper en allant lire cet article.

Sur Zotero, on fait 2 listes :

  1. Recherches générales ;
  2. Recherche rédaction.

Dans le premier dossier, on met tout ce que l’on trouve, on peut insérer des sous-classeurs également.

Dans la seconde, on ne garde que ce que l’on utilisera dans la bibliographie finale.

Vous l’aurez donc compris, pour passer du 1 au 2, il va falloir faire du tri !

Pour cela, une fois par mois au minimum, on bloque toute une demi-journée pour classer, trier, et nettoyer notre dossier.

Rien ne sert d’avoir 1000 sous-dossiers et 8000 articles : vous n’allez pas les utiliser. Alors, prenez le temps de lire et de choisir scrupuleusement vos sources.

On n’a pas peur de reprendre les choses à zéro

Pour les personnes ayant déjà bien avancé dans leurs travaux et qui se retrouvent submergés, il va falloir repartir de zéro.

Bien sûr, là vous vous dites que c’est de la folie, que vous allez perdre un temps monstre. Eh là, pas de panique, lisez la suite.

  1. Prenez votre manuscrit et extrayez toutes les sources utilisées ;
  2. Générez une nouvelle bibliographie sur Zotero ainsi qu’un nouveau dossier sur votre ordinateur. Ce sera votre nouvelle base propre et claire.
  3. À partir de là, vous allez faire le tri de vos anciens dossiers. Ne jetez pas tout, mais classez les choses.

Une fois ces tâches effectuées, vous y verrez plus clair et vous verrez sans aucun doute de nouvelles idées germer dans votre esprit.

Vous pouvez également créer des étiquettes sur Zotero. Cela vous permettra de faire un classement par auteur, mais aussi par thèmes ou sous-thèmes. Cela facilitera vos recherches ultérieures.

Certes, ce travail demande du temps en amont, mais il nous en fait considérablement gagner par la suite. Croyez-moi, vous me remercierez.

On organise son temps pour nettoyer son cerveau régulièrement

Enfin, pour gérer vos ressources bibliographiques sans vous y perdre, il va falloir travailler avec régularité.

Bloquez un temps de lecture d’articles par semaine, comptez 1h au minimum pour trier et classer vos trouvailles et ne plus être débordée.

Assurez-vous de nettoyer votre Zotero et votre dossier bureau en parallèle. Cette session de classement facilitera grandement votre point mensuel.

Comme je vous l’ai dit : on ne jette pas tout, mais on éclaircit ses idées.

C’est comme le rangement saisonnier de votre appartement, une vision minimaliste de la recherche : ce ne sera jamais exhaustif alors autant miser sur la qualité.

C’est tout pour aujourd’hui ! Toutefois, si vous souhaitez savoir comment construire votre revue de littérature, ça se passe ici.

Quant à moi, je vous retrouve bientôt pour un nouvel article. D’ici là, que la motivation soit avec vous,

Nina.

Épinglez cette image sur Pinterest pour retrouver l’article facilement !

Un commentaire sur « Les secrets d’une organisation réussie : comment optimiser sa recherche documentaire »

Laisser un commentaire